7 Flares 7 Flares ×

Les étudiants américains David Grossman, Andrew Grossman et Ben Birns utilisent la mode péruvienne au profit des organismes de bienfaisance.

Après le récent succès obtenu par les Designers Péruviens à la semaine de la Mode de Madrid, de nombreuses personnes se demandent si les dessins Andins pourraient être le prochain grand phénomène sur la scène mondiale de la mode.

David Grossman en est persuadé. David, en partenariat avec son frère Andrew Grossman et son ami proche Ben Birns, est le fondateur de Tribal Threadz, une société qui vend des casquettes péruviennes fabriquées à la main. Cependant, Threadz Tribal n’a pas pour seul raison de faire de l’argent ; en effet lors de son achat l’acheteur doit choisir un organisme de bienfaisance auquel l’entreprise fera un don de 10 % de son bénéfice.

Selon David, tout a commencé lors d’un voyage de la famille Grossman au Pérou. Pendant leur descente de la montagne du Huayna Picchu dans la cordillère des Andes, David repéra des touristes australiens portant des casquettes de baseball fabriquées avec des textiles traditionnels péruvien. Intrigué, David acheta une casquette pour lui-même. De retour aux États Unis, sa casquette originale suscita un intérêt positif et inattendue de ses camarades étudiants — Il pris conscience à ce moment qu’il y avait peut être une opportunité d’affaire en commercialisant cette casquette colorée. Il fait des recherches, pour trouver un fournisseur à Lima et commence à vendre les trois différents modèles de casquette.

tribal-threadzNéanmoins l’équipe de Tribal Threadz voulait que l’entreprise soit plus qu’une entreprise commerciale. Ils décidèrent qu’une partie de chaque vente devait aller à un organisme de bienfaisance qui travaille au Pérou. Après tout, s’ils vendaient des produits avec une conception traditionnelle péruvienne, peut-être que les ventes devaient aussi bénéficier directement au Pérou. « Cela semblait simplement logique, » David m’a dit, « nous devons trouver une façon de donner en retour. »

S’il est vrai que l’entreprise est encore à ses débuts, David a dit qu’il voulait développer la société avec des produits qui comportent des dessins « Locaux ». Si tout va bien, il commercialisera une large gamme de produits, pas uniquement des casquettes du Pérou mais d’autres pays aussi: “tout ce que nous pouvons trouver avec une haute qualité,” m’a-t-il dit. David étudie actuellement la possibilité d’importer des textiles traditionnels du Ghana, qui l’ont exaltés. Ces nouveaux modèles et produits seraient associés à diverses œuvres de bienfaisance afin d’en faire bénéficier le plus de personnes possibles dans le monde entier.

Actuellement, les acheteurs ont la possibilité de soit faire un don à Survival International, un groupe qui aide les tribus indigènes isolées à se préserver de l’extinction et les Enfants du Pérou, un organisme de bienfaisance qui contribue à l’éducation et aux soins de santé des enfants péruviens vivant dans la pauvreté.

David est optimiste quant à l’avenir de l’entreprise, en partie parce qu’il croit beaucoup dans son produit: « Je pense que beaucoup de gens peuvent porter cette casquette et se sentir bien en la portant, » me dit-il. Et il a raison ; le concept et le design actuel des casquettes Threadz Tribal ont trouvé des supporters chez les hippies, et les jeunes femmes à la mode. L’équipe de Tribal Threadz sait qu’il y a encore beaucoup de travail devant eux, mais ils sont fiers de ce qu’ils ont réalisé jusqu’à présent. David m’a dit qu’il avait voulu créer une entreprise « novatrice » et qui « vient en aide à des personnes extérieures » — jusqu’ici, je dirais que lui et ses partenaires, Andrew et Ben ont accompli sans aucun doute leurs objectifs.

Si vous voulez en connaitre plus allez sur le site web de TRIBAL THREADZ. Ainsi que sur la page Facebook et Twitter.

7 Flares Twitter 6 Facebook 0 Google+ 1 Email -- 7 Flares ×
7 Flares Twitter 6 Facebook 0 Google+ 1 Email -- 7 Flares ×